Recette du Ti’ Punch, simplement incontournable

Recette du Ti’ Punch, simplement incontournable

Le Ti’ Punch est intemporel et traverse toutes les saisons ! Par sa composition, il n’est pas à mettre entre les mains de tous les amateurs de saveurs antillaises ! D’ailleurs, le Ti’ Punch s’apprivoise ! Son haut degré d’alcool rebutera plus d’un buveur d’alcool, habitué à des boissons plus légères. Retrouvez ici la recette que je vous propose en tant que spécialiste des cocktails et spiritueux et répondons ensemble aux questions que vous vous posez sûrement !

Ma recette du Ti’ Punch

Imprimer la recette
Le Ti' Punch
Un classique plusieurs fois centenaire. Le Ti' Punch régale les îles depuis la nuit des temps ! A ne pas mettre entre toutes les mains !
Ti' Punch fait avec du Longueteau 50 dans la recette Colada Cocktails
Temps de Préparation 2 minutes
Temps de Cuisson 0 minutes
Temps d'Attente 0 minutes
Portions
Ingrédients
  • 4 à 6 cl rhum blanc agricole Guadeloupe, Martinique ou Marie Galante !
  • 1/2 à 1 cuillère à café de sucre de canne
  • 1 zeste de citron vert
Temps de Préparation 2 minutes
Temps de Cuisson 0 minutes
Temps d'Attente 0 minutes
Portions
Ingrédients
  • 4 à 6 cl rhum blanc agricole Guadeloupe, Martinique ou Marie Galante !
  • 1/2 à 1 cuillère à café de sucre de canne
  • 1 zeste de citron vert
Ti' Punch fait avec du Longueteau 50 dans la recette Colada Cocktails
Instructions
  1. Prenez votre meilleur sucre ! Je vous conseille un sucre originaire des Antilles, roux bien sûr !
    le sucre roux utile pour la recette du ti punch par colada
  2. Citron vert bien entendu. Prélevez un zeste. Je vous conseille de prendre un peu de fruit/chair avec: On va s'en servir pour apporter quelques gouttes de jus & un peu d'acidité
    citron vert pour le ti'punch cocktail recette colada
  3. Pressez le zeste de citron vert au dessus du verre, laissez s'échapper quelques gouttes de jus de citron. Une pastille d'environ 2 cm de diamètre suffit pour votre zeste. Vous avez votre pointe d'acidité qui va apporter plus d'équilibre au Ti' Punch. De plus, vous avez également les huiles essentielles du citron vert qui sont venues se déposer sur votre sucre.
    pressage du citron vert dans le ti' punch colada
  4. Avec une petite cuillère, commencez à mélanger délicatement pour imprégner votre sucre avec le citron
    packshot avec rhum neisson 52,5 by Colada
  5. Ajoutez votre rhum blanc agricole
    neisson 52,5 dans Ti Punch par Colada
  6. C'est prêt ! Bonne dégustation !
    verre de ti punch pour la recette par colada

Le Ti’ Punch est-il un cocktail ?

L’important n’est pas de coller des étiquettes sur les boissons mais on peut en effet dire que le Ti’ Punch est un cocktail !

D’ailleurs, chose amusante, selon la façon avec laquelle vous le préparez, on peut même dit qu’il appartient à une ou l’autre des deux grandes familles de cocktails !

A quelle catégorie de cocktail appartient le Ti’ Punch ?

Cet article s’apparente à un cours de cocktail, j’en parle justement dans mes cours et ateliers des deux grandes catégories de cocktails, les aromatiques et les “sours”.

Pour faire simple et court : Ajoutez les quelques gouttes de jus de citron dans votre Ti’Punch et celui-ci devient théoriquement un “sour” (ou acidulé en français), si c’est simplement du rhum, du sucre et un zeste (pour les huiles de citron vert), c’est un aromatique !

Dans la recette que je vous propose, j’aime ajouter les quelques gouttes de jus de citron vert qui vont apporter un peu de “tension” au cocktail, lui apporter presque un peu de fraîcheur ! Pas évident quand on se dit que le Ti’ Punch est parfois un cocktail qui avoisine les 70° d’alcool ! Selon le rhum que vous utilisez bien sûr !

Bonus: Mais au final, n’est-ce pas un Citron Rhum Sucre ?

Vous vous rendrez vite compte que beaucoup de cocktails des Antilles/caraïbes tournent autour des mêmes ingrédients -locaux-, Le rhum, le citron vert et le sucre… Ce qui va changer c’est la culture de chaque île -en fonction de son passé- et notre appétence pour le goût sucré (plus ou moins prononcé).

Regardez par exemple le Daïquiri, cocktail résolument cubain du début du XXème siècle ou encore le Planter’s Punch, qui exploite la trinité -citron, rhum, sucre- jusqu’à l’utiliser à parts égales… La différence se fait sur le “ratio” entre l’alcool, l’acidité et la sucrosité. On constate que le Ti’ Punch bénéficie -contrairement au Daïquiri qui utilise un rhum cubain léger- de la puissance de la matière première d’origine, le rhum agricole. Loin de souhaiter le masquer derrière une “tonne” de sucre et de citron vert, les deux derniers ingrédients servent à sublimer, à maîtriser la beauté et la puissance du premier (le rhum, pour ceux qui ont du mal à suivre !)

Le Ti’ Punch, avec ou sans glaçons ?

Les puristes vous diront sûrement “sans glaçons bien sûr !”, sachez tout de même que certaines personnes, dont des producteurs de marques très réputées, le boivent sur glaçons aux Antilles.

Je pense qu’il s’agit d’une affaire de goût, d’habitude, de température extérieure… Ne regardez pas la glace d’un mauvais oeil, celle-ci va apporter de la dilution au Ti’Punch, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, et va changer sa palette aromatique ! A nouveau, je vous conseille d’essayer !

Mes conseils de réalisation !

Mes recommandations en rhum:

On a beaucoup de chance,  le niveau est globalement élevé en matière de rhum agricole sur les Antilles.

Allez voir du côté de HSE, Neisson, Trois Rivières, La Mauny, Bologne, Damoiseau, Longueteau, Bielle, Père Labat, Depaz… La plupart trouvable en grande surface. Alors, pas de surprise, n’espérez pas le même développement aromatique sur un La Mauny à 14€ au supermarché avec un Bielle Canne Grise qui vaut 3x le prix (si on convertit en 70cl). Mais commencer par un Longueteau, un HSE ou un Trois Rivières, constitue déjà un excellent début !

Plutôt que de les classer, comparez les et découvrez que chaque rhum a sa typicité. Certains seront plus végétaux, presque herbacés, d’autres porteront plus sur les fruits exotiques, certains tendront sur les agrumes. C’est ce qui fait la richesse du rhum agricole des Antilles.

A quel degré prendre son rhum agricole ?

On voit que les marques commercialisent souvent à 40, 50, 55, 59, 60° d’alcool leur rhum. La différence se situe dans la quantité d’eau ajoutée dans le rhum avant embouteillage, pour correspondre aux attentes des consommateurs. Même si j’aurais tendance à vous dire de prendre celui avec le degré d’alcool le plus élevé pour se rapprocher du rhum qui sort de la colonne de distillation, peut-être est-il préférable de commencer avec un produit à 50° d’alcool ? Un Longueteau 50° par exemple -à qui j’ai mis une médaille d’or lors du concours général agricole 2018 !-.

Pour le citron vert, il est difficile d’en trouver des “bio”. Dans les commerces de métropole ils proviennent souvent du Brésil et du Mexique. Ces pays sont connus pour arroser, sans vergogne, de pesticides.
Essayez Naturalia, Bio c Bon et consorts… Sinon il semblerait que la technique pour les débarrasser d’un maximum de pesticides soit de les laisser tremper pendant 20 minutes dans de l’eau avec du bicarbonate de soude… Déjà, juste les laisser tremper dans de l’eau enlève un peu de pesticides…  Dans tous les cas rincez les pour retirer la poussière.

Qui se cache derrière Colada Cocktails ?

Si vous suivez de façon assidue le blog de Leslie, vous avez pu voir mes articles cocktails comme la Pina Colada modernisée, rendue plus légère ou encore le Planter’s Punch, boisson culte de Jamaïque. J’ai donc le plaisir de contribuer autour des cocktails et spiritueux sur Je Cuisine Créole, bien entendu on reste dans le thème des Antilles et du rhum ! Si vous souhaitez aller voir des recettes de cocktail utilisant du Gin ou du Whisky c’est par ici !